Img 31

Rediriger un comportement

Il s’agit de montrer à votre chien ce qu’il faut faire et remplacer un comportement non désiré par un autre qui est acceptable.

Le premier réflexe pour prévenir un comportement indésirable est de gérer l’environnement, ce qui nous permet de ne pas intervenir sur l’animal lui-même; c’est aussi beaucoup plus simple. Mais soyons réaliste, le besoin est souvent d’arriver à faire en sorte que le chien n’exprime pas certains comportements reliés aux choses présentes dans ce même environnement.

La distraction (ayant pour résultat d’interrompre un comportement) est d’une grande aide pour éviter de mettre l’accent sur quelqu’un, sur quelque chose ou sur une situation. Cette technique devrait être l’une des plus utilisées en premier lieu dans plusieurs situations pour éviter que de nombreux problèmes fassent boule de neige.

Interrompre et rediriger un comportement

Pourquoi? Pour montrer à votre chien ce qu’il faut faire. Vous remplacez un comportement non désiré par un autre qui est acceptable. On peut aussi rediriger un comportement pour éviter de mettre l’accent sur « la chose » que le chien avait alors en tête.

Rediriger : Quand on parle de rediriger un comportement, on parle de détourner l’attention du chien de quelque chose, de quelqu’un ou d’une situation desquels on veut l’éloigner, changer son centre d’intérêt vers un autre.

Par exemple, s’il y a sur le sol un mouchoir et que le chien se dirige vers celui-ci, nous pourrions simplement avec notre voix attirer son attention vers nous en l’appelant d’une façon enjouée : “VIENS ICI MON CHIEN!…“, lancer une balle (si l’on sait qu’il ne refuserait pas cette invitation) ou sortir un biscuit d’un sac. À ce moment, nous venons d’interrompre son action et éviter de mettre l’accent sur le mouchoir pour rediriger le chien vers un autre centre d’intérêt et ainsi aller discrètement enlever le mouchoir.

Un autre exemple; le chien se met à mordiller une patte de chaise. À ce moment il serait bien de simplement détourner son attention en l’appelant et en lui proposant, par exemple, un os au moins tout aussi satisfaisant que la patte de chaise pour contenter son besoin et/ou son envie du moment de gruger. Du coup, en mettant l’accent sur cette deuxième option, elle risque fort de devenir son premier choix surtout si vous lui proposez réellement quelque chose de mieux qui répondra à son besoin.

Là où il peut y avoir confusion, c’est si l’on est convaincu que le chien doit comprendre qu’il ne doit pas faire telle ou telle chose et que si on ne lui dit pas, il ne le saura pas.

La réalité est plutôt que dans plusieurs cas, si l’on se concentre sur vouloir par exemple que le chien comprenne qu’il ne doit pas manger les meubles en lui parlant d’un ton ferme et lui montrant l’objet, il y a de fortes chances pour que l’on vienne alors d’insister sur cette chose et de la rajouter à son répertoire. Un peu comme si on surligne quelques mots au crayon fluorescent jaune dans un texte, ce sont ceux-ci qui attireront notre attention en premier et que nous risquons de mieux retenir… Évitez d’insister sur les interdits, à tout le moins dans les situations d’apprentissage.

J’explique toujours à mes clients qu’agir exactement au moment où le chien exprime un comportement c’est bien, mais que d’agir sur son intention est encore mieux. Plus vous arriverez à agir avant même que le chien ne passe à l’action, plus votre intervention sera efficace.

Un dernier exemple: votre chien se dirige vers le divan, possiblement parce qu’il désire le confort de celui-ci. Si avant même qu’il ait pu mettre la patte dessus, vous l’encouragez et le redirigez vers son coussin et en plus récompensez son exécution, il ne devrait pas vous falloir beaucoup de répétitions pour qu’il choisisse cette option. Toutefois, si votre chien est déjà dans l’action, votre rôle sera alors d’interrompre le comportement en question de manière désintéressée et de le détourner vers une option souhaitable autant pour vous que pour lui. Évitez de le faire descendre du divan ou d’un lit en le poussant avec vos mains; utilisez plutôt un incitatif pour qu’il descende de lui-même.

Trois principes à retenir :prévenir, interrompre (éviter de mettre l’accent) et rediriger le comportement.

Dans un premier temps, distraire le chien pour éviter qu’il fasse ce que l’on ne souhaite pas ou pour qu’il cesse de le faire. Dans un deuxième temps, rediriger vers une meilleure option et encourager positivement celle-ci.

À ne pas confondre, le fait que le chien cesse son comportement à la suite d’un NON! retentissant pouvant vous donner l’impression qu’il comprend que ce qu’il fait est mal et le fait que ce NON! est en réalité la fonction de saisir suffisamment pour faire en sorte que le comportement cesse sur le champ sans toutefois que le chien comprenne nécessairement de quoi il s’agit.

Et voilà, un outil de plus à votre portée.

Merci de partager
5
Appelez-moi !