Verspielter Junger Hund

Avez-vous le bon réflexe?

Voici ce qui devrait être notre premier réflexe lorsque l’on souhaite prévenir ou faire cesser un comportement sans avoir à intervenir directement sur notre animal. De quoi s’agit-il exactement? Modifier l’environnement.

Pour arriver à gérer l’environnement, il faut bien comprendre de quoi il s’agit. L’environnement* est l’ensemble des éléments physiques, chimiques ou biologiques, naturels et artificiels, qui entourent un être humain, un animal ou un végétal.

Si nous prenons l’exemple d’une pièce, l’environnement correspond à tout ce qui s’y retrouve. La façon dont est disposée la pièce elle-même, ses dimensions, sa température, le bruit ambiant, de même que les organismes vivants, humains, animaux ou matériels, tous font partie intégrante de l’environnement.

Sur quoi veut-on agir à partir de l’environnement? Un comportement*, c’est-à-dire l’ensemble des réactions, observables objectivement, d’un organisme qui agit en réponse aux stimulations venues de son milieu intérieur ou du milieu extérieur. Un comportement est toujours en relation avec l’environnement. Environnement X = comportement Y.

Avant même d’avoir le réflexe de dire ”NON” à notre chien (vouloir lui faire comprendre qu’il ne devrait pas faire ceci ou cela), il est impératif de faire en sorte que l’environnement ne lui permette pas d’exprimer un certain comportement ou encore qu’il ne lui permette pas d’avoir accès à quelque chose ou à quelqu’un.

Si vous avez un chiot à la maison, il risque fort de s’en prendre aux chaussures des occupants. Le réflexe devrait alors être de ne laisser traîner aucune chaussure afin d’éviter que le chien ne développe l’habitude de s’en prendre à celles-ci. N’allez pas croire que le fait d’éviter la situation va empêcher l’apprentissage de suivre son cours. En fait, si vous arrivez à faire en sorte que la situation problématique ne se produise pas, elle risque de ne jamais se développer et par conséquent, de ne jamais devenir un problème…

Je citerai Michel Chanton, Docteur en éthologie et comportementaliste canin: «MOINS ON IMPOSE DE CONTRAINTES, MOINS IL Y A DE PROBLÈMES».

Gérer l’environnement peut aussi servir à travailler sur les émotions d’un chien. Par exemple, un chien qui se trouverait terriblement anxieux en ville pourrait se trouver plus confortable à la campagne. Ou encore, un chien inconfortable et agressif en présence d’enfants pourrait avoir un comportement exemplaire dans un foyer pour personnes âgées. À l’inverse, travailler sur l’environnement intérieur du chien ou le nôtre c’est-à-dire sur les émotions, peut aussi avoir une incidence sur l’expression de certains comportements. Lors de mes promenades avec Léa en laisse, il peut lui arriver de réagir lorsque nous croisons un grand chien lui aussi en laisse. Elle peut alors se braquer, grogner, aboyer…! Quelques options s’offrent alors pour éviter que Léa exprime ces comportements. Je peux modifier la distance de quelques mètres, détacher la laisse ou encore, m’exprimer de façon exagérément cordiale aux passants pour tenter de changer l’émotion de Léa. Environnement X = Comportement Y; si je change de façon efficace le X, cela aura une incidence sur le Y.

Ainsi, si vous êtes dans un parc canin, dans la mêlée de chiens et que vous appréhendez que la soupe chauffe, le simple fait de vous éloigner dans un coin plus tranquille pourrait avoir un impact sur le déroulement de votre visite.

Quand il est question de gérer l’environnement, il faut trouver le déclencheur qui fera que le comportement non souhaitable va se produire. C’est dans plusieurs cas l’élément déclencheur du comportement qu’on doit exclure de l’environnement pour avoir un impact sur celui-ci.

En conclusion, gérer l’environnement est possiblement la façon la plus rapide et efficace pour s’attaquer à des problèmes. Si le fait de gérer l’environnement devient une trop grande contrainte, il faut alors trouver d’autres techniques pour que le problème ne se présente pas.

Donc, simplifiez-vous la vie en étant conscient du pouvoir de l’environnement!!!

*Définitions tirées de : Le Petit Larousse illustré, Paris, Larousse, 2007

Merci de partager
5